Guides Voyageurs

Choisissez votre guide

La cuisine cambodgienne mélange les influences vietnamienne, thaïlandaise, chinoise et française. Elle est accompagnée avec les épices et les légumes aromatiques comme citronnelle, coriandre, gingembre et prahoc, une spécialité khmère qui s'apparente, cette sauce à base de poisson fermenté dans une saumure

Voici quelques plats typiques du Cambodge à goûter.
L'amok, poisson ou poulet cuisiné au lait de coco avec un savoureux mélange d'épices dans une feuille de bananier. C'est l'équivalent du hok mok thaï.

Les autres plats les plus courants sont le poisson grillé (trey aing) ou frit (trey chean), la soupe de porc (samla chapek) ou de poisson (somla machou banle), la salade de bœuf (phlea sach ko) et les populaires nouilles de riz sauce coco (khao phoun). Notons aussi les volcans, de la viande de bœuf grillée sur une pierrade, mélangée avec des légumes épicés (une fondue cambodgienne, en somme !) et le lok lak, bœuf mariné au citron ou au poivre, servi avec un œuf frit et beaucoup d'oignons. Parfois un peu semelle quand même, le bœuf...

Sinon, les curiosités gastronomiques ne manquent pas : certains Cambodgiens sont friands de criquets et même de cuisses de grenouilles, grillées, farcies au riz et au gingembre, et épicées à souhait ! Sans parler des mygales, des criquets ou mêmes de blattes.

Les restaurants français sont presque aussi nombreux que les expats français eux-mêmes, surtout à Phnom Penh. Dans la capitale, mais aussi en province, pas mal de restos asiatiques servent des spécialités thaïes, chinoises, indiennes ou encore vietnamiennes.

Côté fruits, on retrouve tous les parfums des tropiques : papayes, mangues, jacquiers, noix de coco, mangoustans (coque brun-violet au fruit blanc laiteux très parfumé), pommes de lait (de la famille des sapotilles, qui sont également très bien représentées), fruit du dragon (peau rose fuchsia avec d'étranges pétales, chair gris clair acidulée, parsemée de minuscules graines noires) au goût peu prononcé, mais très esthétique, et bien sûr les durians (à l'odeur si... particulière).

Pourtant, vous pouvez toujours trouver toutes les cuisines confondues dans les quartiers réservés aux étrangers ou touristes (Pho Tay) à Phnom Penh et à Siem Reap.

Source: "guide routard"